18 choses que tout le monde devrait savoir pour guérir ses intestins

Que vous ayez le SIBO, le candida, le leaky gut (perméabilité intestinale), maladie auto-immune, colopathie fonctionnelle, maladie de Crohn, maladie de coéliaque, brûlures d'estomac, reflux, ou que sais-je encore :

Peu importe parce qu'au final on est tous dans le même bâteau.


Et vous savez pourquoi?

  • Parce que toutes ces maladies sont hautement liées les unes aux autres.
  • Qu'il est facile d'avoir non pas une de ces pathologies, mais plusieurs d'entre elles.
  • Parce que souvent le dénominateur commun de toutes ces maladies est le leaky gut (perméabilité intestinale) et que ce leaky gut induit toutes les autres : maladies auto-immunes, reflux, colon irritable, intolérances alimentaires multiples, inflammation, etc.


Mais surtout au delà de tout cela, toutes ces maladies ont un dénominateur commun :

la douleur quotidienne, la souffrance physique (spasmes, gaz, brûlures, constipation, diarrhée, inflammations) mais aussi morale (l'incompréhension de l'entourage, la solitude face à sa maladie, l'incompétence des médecins - voir le mauvais diagnostic !, le désespoir de trouver une solution pour s'en sortir, etc etc).


Et c'est parce que moi-même j'ai ressenti tout cela pendant 4 années, seule face à une maladie que je ne maîtrisais et comprenais absolument pas, que j'ai voulu écrire ici le mode d'emploi pour faire face à cette maladie et tout ce qu'il est normal de ressentir.







Alors voici le guide des 18 choses que tout le monde doit garder en mémoire pour guérir ses intestins :






1. Le SIBO n'est pas une maladie que l'on guérit facilement



Guérir du SIBO est une tâche herculéenne qui peut prendre des mois, des années, voire des décennies.

Quand on a le SIBO, c'est que l'on a derrière soi des années de problèmes, des années d'inflammation, des années d'irritation et de souffrance envers son corps.

Et donc il en faudra tout autant pour le réparer.





2. Nous ne saurons jamais totalement la cause réelle de notre SIBO



De nombreuses études ont mis en évidence une liste potentielle de cause possible au SIBO, mais ces causes sont diverses : des antibiotiques, des mauvaises habitudes alimentaires, de l'acide gastrique faible (à cause par exemple de la prise d'IPP), des anti inflammatoires, des hormones, une intoxication alimentaire, une gastro-entérite, des vaccins, etc.

Cela peut être une de ces causes, comme un ensemble de plusieurs d'entre elles.

Pour ma part, les causes sont : IPP + hormones + mauvaises habitudes alimentaires.






3. La plupart des médecins ne peuvent pas aider


Que ce soit médecin généraliste ou gastro-entérologue ou nutritionniste, le constat est le même : la médecine traditionnelle est terriblement mal préparée pour diagnostiquer et traiter cette maladie. 

Pendant 3 ans, j’ai consulté une centaine de praticiens en tout genre, et ce fut une perte de temps et d’argent…






4. La perfection ne vous apportera pas nécessairement la parfaite santé


Il y a un certain nombre de stratégies pour combattre le SIBO : les antibiotiques chimiques, les antibiotiques naturels à base de plantes, l'alimentation, les compléments, régime alimentaire spécifique au SIBO, l'exercice, le sommeil, les exercices de respiration, etc.

Mais même en faisant tout cela à la fois cela peut ne pas produire les résultats souhaités, du moins pas tout de suite. 

Il faut être patient (on revient au point 1, que la guérison est sur la durée) et surtout si une stratégie ne marche pas, il faut garder espoir, rebondir et tester différentes stratégies, jusqu’à trouver la bonne pour soi.

Et surtout ne pas tomber dans l’obsession de la santé et se mettre la barre trop haut : pas à pas, petit à petit.






5. Le traitement peut prendre des années


Je le répète, mais c’est tellement important de garder cette idée en tête !
Années. Oui des années.

Avec les changements de style de vie que vous aurez débuté pour guérir qui seront à conserver pour le reste de nos vies.





6. Trouver le bon régime alimentaire est crucial


Ma trajectoire personnelle dans mon régime fut quelque chose comme ceci:

  • pauvre en FODMAP, 
  • puis ensuite le régime spécifique pour le SIBO (SCD+FODMAP), 
  • puis ensuite régime anti-candida, 
  • puis jus de légumes, 
  • puis régime GAPS,
  • puis Fast Tract Diet,
  • puis paléo+FODMAP,  
  • puis AIP+FODMAP, 
  • et enfin AIP+FODMAP+histamine+fructose.


9 étapes pour atteindre mon propre régime alimentaire individuel. 

Beaucoup d'entre vous devront traverser un chemin semblable mais nécessaire.

Pour avoir toutes les informations sur ces différents régimes, c'est ici :
TABLEAU RÉCAPITULATIF : Quel régime alimentaire suivre pour guérir?





7. Le SIBO conduit à d'innombrables carences vitaminiques


Ces carences n’aident pas le corps à aller mieux.
Dans mon cas, j’ai dû me complémenter en vitamines B, magnésium, manganèse, zinc et vitamine D à un moment donné.

Il est important de faire une prise de sang pour déceler ses carences en vitamines. 






8. Nous ne sommes pas seuls


Il y a (théoriquement) des centaines de millions de personnes dans le monde aux prises avec cette maladie.

Pourtant, chacun de nous avec le SIBO, le côlon irritable, etc. se sent la plupart du temps dépassé par ses douleurs et complètement isolé et seul.

Pour moi, tendre la main à toutes les personnes atteintes du SIBO et des maladies digestives (maladies que je vis et subis depuis 4 années seules) a changé ma vie et aussi celles de tant d'autres.

Et l'écriture de ce blog public a levé le poids de mon histoire sur mes épaules. Et permet au quotidien à de nombreuses personnes malades de se sentir mieux : c’est la plus belle de mes victoires.





9. Nos vies ne seront plus jamais la même


Après avoir vécu le SIBO, nous ne serons plus jamais la même personne qu’avant.

C’est une maladie qui laisse une marque indélébile sur notre santé, le caractère et la vie.

Mais dans le long terme, il donne également la perspective de la sagesse, et de la bonne santé.

Car oui cela signifie aussi que nous aurons jamais à nouveau du Mac Donald dans notre assiette, mais cela signifie surtout que nous aurons les bases et connaissances pour une santé future bien plus grande qu’avant de tomber malade.
Et donc les fondements pour ne plus jamais retomber malade un jour à nouveau.

En un mot, le jour où on sera définitivement guéri, on ne sera pas aussi bien qu’avant de tomber malade, mais même mieux qu’avant.





10. Vous êtes votre propre meilleur guide


Vous allez rencontrer de nombreuses impasses sur votre chemin vers la guérison, avec par exemple les visites chez les médecins qui vous diront que vous n’avez rien, ou encore pire que c’est dans votre tête.

Au fil des années, vous apprendrez rapidement que nous sommes vraiment notre meilleur guide : ce qui implique de « prendre les taureaux par les cornes » par vous-mêmes et de lutter vous-mêmes pour trouver vos solutions contre le SIBO.

Ce niveau de courage et de détermination vous emmènera vers la victoire, croyez-moi.





11. Faites confiance à votre intestin


L'intestin est probablement le plus pur organe qui soit : quand quelque chose ne lui plait pas, il nous le fait sentir directement.

Alors écoutez-le, et si vous avez mal, c’est que ce n’est pas la bonne voie.






12. Rien ne pourra plus jamais me faire descendre comme le SIBO


Le SIBO m'a amené à certains endroits très sombres : je suis descendue si bas que ce soit


  • Physiquement : au stade de ne plus pouvoir rien mangé et toléré / sous 40 médicaments par jour.
  • Ou moralement : sans plus aucun espoir un jour d’y arriver, de trouver une solution.


J’ai dû mettre 4 ans de ma vie entre parenthèse, et ne vivre que dans l’espoir d’un jour où je reverrai à nouveau la lumière d’une solution.

D’avoir trouvé les outils pour grimper hors du trou de l’enfer, je me sens comme quelqu’un qui dorénavant pourra tout surmonter.




13. La patience est une vertu


La vraie patience ne signifie pas d'attente à un arrêt de bus inactif pendant 15 minutes.

Non, la vraie patience consiste à attendre son bus à l’arrêt de bus mais avoir tout préparé pour y monter : en gros, à partir du moment où vous avez changé les choses dans votre vie pour aller mieux, vous êtes prêt à attendre le bus et à patienter des mois ou années que votre corps guérisse.

Et dans ces conditions, l'attente à cet arrêt de bus ne semble plus si mauvaise.





14. Vivez chaque moment


Chaque moment sans symptôme, sans douleur est un beau moment. La vie est belle.

C’est quand on a connu la maladie et la douleur qu’on se rend compte qu’il faut apprécier chaque moment de la vie ; mais nous sommes tellement occupés avec nos vies modernes que nous ne nous arrêtons pas à vivre pleinement le présent et prendre tout cela.
Je suis sincèrement reconnaissante à ma maladie pour mon changement de perspective et vision de la vie.

Avant, je me souviens, je pouvais rouspéter parce que le métro avait 10 minutes de retard.
Maintenant, cela me semble si banal, si "rien du tout", une goutte d'eau dans un océan.

Quand on a la santé, on a tout;
et quand on n'a pas la santé ou qu'on l'a perdu et qu'on lutte pour la retrouver, tous les autres facteurs ou incidents de la vie nous semblent alors si banal.

« Carpe diem » comme on dit ;)






15. La signification du SIBO


SIBO n’est pas encore un nom connu, mais il le sera très certainement dans les années à venir.

J’en suis certaine : parce que des milliers de gens ne savent pas ce qu’ils ont, souffrent à crever de douleurs digestives, sont étiquetés « colopathie fonctionnelle » à défaut d’une autre étiquette, alors qu’ils ont une vraie maladie digestive et qui s’appelle le SIBO.

Le SIBO, pour « Small Intestinal Bacterial Overgrowth », et donc en français : Prolifération bactérienne dans l’intestin grêle.
En termes simples, une grande armée de bactéries a colonisé notre intestin grêle où il pille les nutriments de notre alimentation et provoque une inflammation chronique, des dommages à nos intestins, et une foule de troubles mentaux et physiques.






16. Notre maladie est chronique


Chronique signifie que la maladie est avec nous tous les jours.
Le SIBO ne prend jamais un jour de congé ou de vacances.

Et même après que nous serons guéris, nous devrons être vigilant chaque jour pour éviter toute rechute.

La bonne nouvelle est que nous avons développé des habitudes saines afin de faire face et de guérir. Donc elles seront à conserver et tout ira bien.






17. Le SIBO est un deuxième emploi à plein temps et coûteux 


La mission de vaincre la maladie est une mission à plein temps.

Et comme il n'y a pas de solution miracle, pas de solution toute faite qui marche à tous les coups, nous devons attaquer le SIBO par tous les angles possibles et imaginables.

Nous devons constamment essayer de nouvelles choses, apprendre dans le domaine de la nutrition, la biologie, la physique, la gestion du stress, bien-être : avant d’être malade, je n’avais aucune connaissance dans aucun de ces domaines.

Et aujourd’hui, par la force des choses, j’en suis devenue quasi une experte.

Mais tout cela est un temps extrêmement long, coûteux, et donc un projet pour guérir émotionnellement difficile et semé d’embuches.





18. Il n'y a pas d'exceptions. Pas de jours « off »


Vous êtes invités à un diner.
Ou bien vous avez envie de vous accorder un petit « off » à base de gluten pour le moral.

Malheureusement votre corps lui ne connaît pas les jours « off », et si nous nous éloignons de notre alimentation et de notre schéma de guérison, ce jour « off » nous fera remonter en arrière de plusieurs mois de progrès de la santé.

Alors, non, nous ne faisons pas une exception pour notre anniversaire, nouvel emploi, ou un mariage. Ou quoi que ce soit. Point final.

Ou bien ne prévoyez aucune guérison possible.






CONCLUSION


Voilà, j’espère que ces règles vous permettront d’avancer et de vous poser moins de questions.
Et surtout de savoir que ce que vous vivez chaque jour est normal, et que non, vous n’êtes pas seul à le vivre :


je l’ai vécu aussi.
Je le vis aussi.
Et c'est normal.
Cela s'appelle : le combat face à la maladie.
Et la victoire : la guérison un jour derrière.

Dans 2 ans mon corps sera réparé.
Il ne se souviendra plus de rien.
Mais moi je sais que cette maladie et ce combat m'auront marqué à jamais : d'une marque indélébile.


PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
31 janvier 2016 à 15:10

Bravo et merci pour ses informations !

Répondre
avatar
31 janvier 2016 à 23:47


"Mais surtout au delà de tout cela, toutes ces maladies ont un dénominateur commun :

la douleur quotidienne, la souffrance physique (spasmes, gaz, brûlures, constipation, diarrhée, inflammations) mais aussi morale (l'incompréhension de l'entourage, la solitude face à sa maladie, l'incompétence des médecins - voir le mauvais diagnostic !, le désespoir de trouver une solution pour s'en sortir, etc etc)"

Tellement, tellement vrai !!!!
Merci Isabelle

Répondre
avatar
Isa
1 février 2016 à 15:21

Tu sais Joane, cela fait des mois et des mois que j'écris ce post, à chaque fois que j'avais quelque chose que je ressentais, je l'écrivais. 18 choses qu'on vit au quotidien, tous, quelque soit notre maladie, et qui nous prend aux tripes. J'ai eu énormément de commentaires de gens qui après lecture de ce post s'y retrouvaient tellement, mais c'est normal parce que c'est ce que l'on a vécu ou vit à un moment donné, au cours de notre souffrance et combat contre la douleur et la maladie.
Donc, oui comme tu le dis, c'est tellement vrai, tellement vécu au quotidien :)

Répondre
avatar
18 février 2016 à 12:04

Un grand merci Isabelle,

Pourtant je suis très triste de te lire, d'être impuissant face à cette maladie mais je comprends mieux les choses et vais pouvoir "aider" ma femme dans son combat.

Ce n est pas moi le malade mais je le suis devant ce qu'elle vit chaque jour et de ne pouvoir l'en sortir.

Si seulement au moins ce jour "off" pouvait exister, si au moins je pouvais lui offrir un peu de répit !

Personnellement j en souffre beaucoup et cela n affecte pas seulement le/la malade..

Il serai reellement temps que la médecine se penche sur ce sérieux problème de vie.

Avec tous mes remerciements !!

Frédéric


Répondre
avatar
Isa
18 février 2016 à 12:56

Oh là là Frédéric, ton commentaire m'a totalement ému ! Ta femme a une chance en or, tu vas jusqu'à lire mon blog pour parvenir à l'en sortir de tout cela, j'en ai les larmes aux yeux! J'espère vraiment que via mon blog tu trouveras des réponses pour l'aider, et surtout continue à la soutenir comme tu le fais !! Mon mari a toujours été à mes côtés aussi, et je peux te dire que ça a une valeur inestimable, sans lui j'aurai craqué depuis bien longtemps (f)

Répondre
avatar
18 février 2016 à 14:24

Merci Isabelle je suis très touché..

Oui je ferai tout pour ma jeune femme :-) (40 ans dont 4 de maladie), pour la sortir de ce calvert !

Heureusement qu il y a de bonne personne comme toi encore dans ce monde pour aider les autres pour partager son expérience et donner un sens, une idée à suivre !

Je ne te caches que tu arrives à m émouvoir à ton tour, parce que tu l as compris, je n en suis pas à mes 1ère recherches et nos 1ères démarches.. "nous sommes devenu de petit expert par force des choses"

Je suis un fleur de peau, un entier, je me retrouve totalement dans ton blog (surtout ma femme) mais malgré tous mes/nos efforts je ne trouve pas à ce jour une réelle solution !

Nous avons un couple semblable et comme tu le dis si bien (en inversant la chose), même si nous nous sentons seul dans cette maladie nous ne le sommes pas ;-) !

Ps : La relativité et peut être le meilleur moyen de mieux supporter la chose.. Carpe diem !

Mille merci Isabelle avec tout mon soutien pour ton combat !

Amicalement Frédéric

Répondre
avatar
Isa
18 février 2016 à 22:05

C'est tout à fait cela, nous devenons des experts de notre propre santé et maladie par la force des choses.
Il y a 4 ans je ne connaissais strictement rien à la nutrition, à la santé, je mangeais sandwich et mac donald chaque semaine, alors tu vois comment j'ai tout appris sur le tas :-)

Ensemble et avec tous, à travers ce blog et l'entraide, je suis sûre que vous trouverez une solution pour l'en sortir !
Et non, vous n'êtes plus tout seul

Répondre
avatar
19 mars 2016 à 07:12

bonjour!
jai pas de grosse douleurs au intestins.... mais jai appris quil es poreux... et jai le candida ,p-etre fibro, ou métaux.... jai de grosse douleurs musculaire et articulaire et jai des nodules sur la glande thyroide qui eux fonctionne hyperthyrodie subclinque,bref ils veulent l ablamations!! [-(
bref avec mes recherche... jai attendue... alors pour la douleurs je comprend tellement... des années... moi si 4 ans... meme plus hernie discale et cervical! anyway! je vais commencer le fodmap... j esperes ne pas etre obligé d aller jusqua AIP bref, quand vous dite " la prise d'IPP " ques que sais exactement? jai aussi pris des anti inflamatoire prescrit pour mes douleurs d hernie... ha les médecins!!! grrrrr :-b merci pour tout!

Répondre
avatar
Isa
19 mars 2016 à 14:31

Bonjour Suzie, tu as les intestins poreux, le "leaky gut" et c'est justement lui qui est responsable de tous tes autres problèmes à côté.
Les intestins poreux démarrent dans les intestins mais ouvrent la porte à une foule de maladies musculaires, thyroïde, auto-immunes, etc.

Pour sortir des intestins poreux, le régime AIP est pour moi indispensable : c'est le régime qui m'a sorti de là.
Donc dans ton cas, étant donné que tu n'as pas de douleurs aux intestins, je te dirai plus de t'orienter vers le régime AIP au lieu du régime pauvre en FODMAP. Va lire ceci : http://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/2015/11/le-regime-aip-auto-immune-protocol-et.html

Répondre
avatar
30 mai 2016 à 14:14

Bonjour Isa,

Je parcours ton blog un peu dans le désordre depuis hier étant moi-même concernée par ces problèmes depuis peu ou plutôt depuis toujours. Non, pour être exacte, les symptômes se sont accumulés et intensifiés depuis certains événements récents et un plus particulièrement: l'arrêt de la pilule que je prenais depuis des années mais je l'ai compris par le biais de mes lectures diverses sur Internet entre autres que le problème était bel et bien présent avant et que ce n'était pas l'arrêt en soit qui était la cause de tous ces soucis. Je n'ai pas encore exploité à fond ce fabuleux outil qu'est ton blog. Mais je compte bien m'en servir autant pour son côté mine d'informations que son aspect support d'expression et bulle de partage. Merci (d'avance). Et Bravo pour cet article si travaillé, bien construit (comme tu le dis tu as mis des mois à l'écrire) car c'est un vrai travail de restitution et de prise de recul. On s'y retrouve au sens où on s'y reconnaît et c'est très humain! Ça fait du bien :)

Répondre
avatar
Isa
30 mai 2016 à 14:57

Bonjour Judith, ton histoire est en effet commune, on a un terrain à la base, puis un ou plusieurs médicaments qui font tout basculer très vite. Pour toi la pilule, pour moi ce furent les hormones.
N'hésite pas à farfouiller dans les posts, et si tu as la moindre question à me les poser. Au plaisir.

Répondre
avatar
7 janvier 2017 à 18:19

Merci isabelle,

De vous avoir lu je me sens beaucoup moins seule!
Depuis 3 ans j’ai vraiment mis ma vie entre parenthèses et refuse toute relation sentimentale pour ne pas faire subir ça a quelqu’un..
j’ai tant lu de choses, tant perdu de temps avec les consultations médicales et les réponses culpabilisantes « c’est psychologique… »
Aujourd’hui, je me sens plus forte en vous lisant sachant que je ne suis pas seule dans ce cas et votre blog concentre toutes les choses a savoir…. meme si comme vous le dites , la guérison va se faire petit a petit, j’ai l’impression d’avoir fait un pas de géant en vous lisant..
je retrouve espoir et force…
encore MERCI…
agnes

Répondre
avatar
Isa
7 janvier 2017 à 20:46

Bonjour Agnès, c'est le but premier de mon blog, que les gens ne se sentent plus seuls avec leur symptôme, leur douleur et leur maladie. Tu n'es absolument pas seule je te le confirme! Plus de 2000 personnes sont abonnés à mon blog et ont les mêmes incompréhensions et portes fermées de la médecine.
Courage!

Répondre
avatar
24 janvier 2017 à 08:36

Bonjour isa

Je voulais savoir pour le candida est ce que le test en laboratoire avec receuillement de la salive est fiable?

Répondre
avatar
Isa
25 janvier 2017 à 18:47

Non malheureusement, car il faut une très grosse concentration de candida pour que le test le détecte.

Répondre
avatar
25 janvier 2017 à 21:15

Merci pour ta réponse aussi rapide. Est ce que le candida peut etre la cause de ballonnement? ET comment tester la perméabilité intestinale? G fait des analyses seul la vitamine D EST en dessous 21nmol/l. G déja arrete pas mal de choses. Gluten lactose sucre et qq aliments Fodmap mais dure darreter oignon et tomates.par quoi remplace t on les féculents?

Répondre
avatar
25 janvier 2017 à 21:16

Quel test faire qui soit remboursé bien sûr
Merci par avance

Répondre
avatar
Isa
26 janvier 2017 à 19:51

Oui le candida peut entraîner des ballonnements, mais cela peut être aussi le SIBO. Il n'existe pas de test remboursé pour tester la perméabilité intestinale, mais si tu as de nombreuses intolérances alimentaires, il y a de fortes chances que tu aies une perméabilité intestinale. Je ferai un post prochainement dessus, avec un quizz à remplir pour savoir si perméabilité intestinale ou non.
Tu souhaites arrêter les féculents? ils te posent problème?

Répondre
avatar
Isa
26 janvier 2017 à 19:54

A part une coloscopie à faire pour vérifier que tu n'as rien de grave, tous les autres examens et tests ne sont malheureusement pas remboursés. Faire aussi un bilan sanguin pour vérifier que pas de carence. Mais pour savoir si tu as le SIBO, candida, intolérances alimentaires, intolérance à l'histamine, etc, tout cela n'est pas remboursé par la Sécu.

Répondre
avatar
27 janvier 2017 à 18:23

Je voulais savoir,puisque je prend de l argile faut il arreter et combien de temps pour le test du sIBO stp

Répondre
avatar
28 janvier 2017 à 16:03

Les féculents ne sont pas conseillé pour un candida. Donc jvais suivre un régime AIP et pauvres en fodmaps. Pense tu que c compatible avec le regime anti candida et SIBO?
Jpense prendre ton e book prochainement car plus rien sur le compte lol. Mais en tt k super ce que tu fais .merci encore.

Répondre
avatar
Isa
29 janvier 2017 à 13:12

Stoppe l'argile quelques jours avant le test du SIBO, voir même 1 semaine avant comme cela tu es sûr que cela n'interfèrera pas dans les résultats du test.

Répondre
avatar
Isa
29 janvier 2017 à 13:15

Les féculents versus le régime AIP et pauvre en FODMAP n'ont rien à voir : le régime AIP ainsi que le régime pauvre en FODMAP n'interdit absolument pas tous les féculents mais que certains d'entre eux qui sont riches en FODMAP ou pas AIP.
OK pour l'ebook :)

Répondre
avatar
29 janvier 2017 à 13:23

Ca m arive davoir des douleurs cotés gauche. Point de côte,d fois c les deux cotés.qd jconsomé des produits laitiers javais comme des contractions au niveau du bas ventre, plus tard c devenue crampe estomac + point de côte.
La g manger patate douce et 75G DE chou fleur.et point de côte côté gauche (que ca comme douleur pour le moment) et jprend du metéoxane pour les ballonnements qui fctionne.mais jcompte arrêter si Dieu le veut pcq jdéteste les médocs.t en pense quoi pour les points de côte?c genre 1h apres avoir mangé

Répondre
avatar
Isa
29 janvier 2017 à 13:31

Tes points de côté, ce sont des gaz, qui restent bloqués et te donnent des crampes. D'où tes ballonnements. Il faut que tu supprimes les produits laitiers, gluten, et tous les aliments riches en FODMAP et te tourner vers un régime pauvre en FODMAP : Le régime pauvre en FODMAP :que sont les FODMAP?.

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 00:29

Un grand merci pour ton aide précieuse.

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 13:08

Dc ce ne st pas des intolerances c points de côtes et ce n est pas forcement avec les ballonnement un leaky gut?

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 13:20

J essaie le regime aip le fodmap c fait arret de gluten depuis fin novembre , les produits laitiers depuis ceptembres et jessaie d arreter les céreales pour la candidose. Mais depuis que g arreté le sucre , qq fois trois rondelles de bananes . Je n ai plus de demangeaisons au nez ou au oreilles.c etait surtt la nuit. Et qd g fait le teste de la salive toujours les filaments mais ils mettent plus de temps a apparaître.qd commencr les antifongiques naturelles?je pense a faire ail, citron et huile de noix de coco en capsules, chacun 10 jours? Le citron connais tu les doses?en tt k g bcp parcourue ton blog et jsuis comme toi, je ne crois plus dn la medecine depuis longtps.moi mon intolerance au lactose q commencr avec une prise dantibio et 4 années plus tard g du prendre pylera pour l helicobactere pylori.puissant antibio.plusieurs mois apres je ne suppporté meme plus les aliments oû il était précisé traces de lait.l huile de nigelle bouste systeme immunitaire.jlai essayé sur une tumeur bénigne qui a disparu grâce à Dieu. le costus indien est pas mal. Et qui a déjà testé la saignée? Deja fait et ça apporte bcp de bien mais ne pas la faire n importe qd et avec n importe qui.

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 13:58

Les gaz bloqués peuvent donner des crampes d estomac?

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 14:00

Les ballonnements st plus au niveau estomac, en tt k c ce ki je ressens

Répondre
avatar
30 janvier 2017 à 17:14

Dsl avec ttes ces questions mais comme tu à l air d être pas mal renseigné je me suis permis.merci encore

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 18:42

Tu confonds intolérances alimentaires, leaky gut, dysbiose, SIBO et gaz/ballonnements. Je pense que tes "points de côtés" sont des gaz bloqués, tu fermentes après ingestion d'aliments et c'est souvent le signe du SIBO.

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 18:43

Citron et ail, soit prudent, cela peut te faire plus de mal que de bien !

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 18:45

Cela peut être dans l'estomac, les intestins, le colon, l'intestin grêle.

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 18:46

Aucun souci, je suis là pour aider du mieux que je puisse :)

Répondre
avatar
31 janvier 2017 à 18:58

Oui mais les points de côtes ne st pas ts les jours et parfois les ballonnement s arrête puis reprenne.tu pense qd même au SIBO.?

Répondre
avatar
31 janvier 2017 à 21:07

les ballonnements peuvent s arrêter qq jours puis reprendre de façon plus où moins intense. ça s intensifie surtt si je mange un tt petit peu de confiture ou qq chose de sucré.

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 21:49

Oui, SIBO ou dysbiose intestinale.

Répondre
avatar
Isa
31 janvier 2017 à 21:50

Peut-être une intolérance au fructose (sucre des fruits).

Répondre
avatar
31 janvier 2017 à 22:05

Et quel régime pour hne dysbiose.est ce que le régime pauvres en fodmaps suffit?

Répondre
avatar
Isa
1 février 2017 à 13:45

Commence par le régime pauvre en FODMAP, qui est le meilleur régime pour soulager les ballonnements, gaz.

Répondre
avatar
17 février 2017 à 15:10

Bonjour isa t en pense quoi https://www.nutrixeal.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=6874606&AccID=29015&PGFLngID=0&gclid=Cj0KEQiA25rFBRC8rfyX1vjeg7YBEiQAFIb3b3i0Xvz59jQEV6pnr0hroNTj_zs_h8O4RIRaYsjCeR0aAmfz8P8HAQ

Répondre
avatar
Isa
17 février 2017 à 17:45

Je vais prendre des gants en te répondant car lorsque je donne mon avis sincère je reçois ensuite un message de menace du laboratoire en question me menaçant de procès si je ne supprime pas mon message négatif (oui oui...). Cela me semble un bon produit mais je n'ai jamais toléré l'extrait de pépins de pamplemousse, j'en avais d'ailleurs parlé dans ce post ci : Les antifongiques naturels.
Et j'évite les combinaisons de plusieurs ingrédients car si tu réagis à l'un des composants, comment tu sauras lequel?
Cet avis n'engage que moi.

Répondre
avatar
Anonyme
20 février 2017 à 21:08

Je suis choquée de ce que me dit . C incroyable!!!
Ok jpense que t a raison, et le moringa tu connais ? (C melymat g un soucis de connection).tu as cité l huile essentielle de menthe poivré ou doit on se masser et la posologie stp.

Répondre
avatar
Isa
21 février 2017 à 11:20

Oui je connais le moringa.
Pour l'huile essentielle de menthe poivrée : les HE sont des produits très concentrés, donc doivent toujours être diluées dans une huile avant d'être appliquées sur la peau. Par exemple, tu mélanges 2 gouttes d'HE de menthe poivrée avec 1 cuillère à soupe d'huile de ton choix (huile d'amande douce, huile d'olive, huile de coco, huile d'argan, etc). Puis avec ce mélange, tu te masses la peau et le ventre.

Répondre
avatar
Anonyme
22 février 2017 à 17:28

Et ta essayé le moringa? Jessaie en ce moment, si Dieu le veut je donnerai mon avis pour ce complément. SI ÇA peut aider. Merci pour la posologie

Répondre
avatar
Isa
24 février 2017 à 12:50

Oui j'avais essayé et au bout de quelques jours cela m'avait irrité.

Répondre
avatar
Anonyme
30 mars 2017 à 09:32

Bonjour isa, je lis bcp ton blog, que pense tu par commencer par du triphala pour une lourdeur d estomac?candidose avéré régime AIP depuis peu . Pour les intolérances je n ai pas passé de test car tu as dis avec recul que ça ne servait à rien

Répondre
avatar
Isa
30 mars 2017 à 18:10

Qu'entends-tu par "lourdeur d'estomac"? car une lourdeur peut être due à une stagnation des aliments (dans ce cas oui au triphala) ou encore une accumulation de gaz ou encore un manque d'acide....

Répondre
avatar
Anonyme
30 mars 2017 à 19:07

estomac douloureux au touché et gonflé,J ai hachette tu triphala récemmenthttps://www.amazon.fr/gp/product/B00N31PVO8/ref=oh_aui_detailpage_o00_s01?ie=UTF8&psc=1 pour vegan est ce que ça veut dire qu il peut y avoir des traces de lactose et cette glutamine https://www.amazon.fr/gp/product/B01H22G8XQ/ref=oh_aui_detailpage_o01_s00?ie=UTF8&psc=1.g laissé un commentaire.et la prise d argile concernant manque d acidité conseillé ou pas?

Répondre
avatar
Anonyme
30 mars 2017 à 19:09

la lourdeur n est pas synonyme d intolérance?

Répondre
avatar
31 mars 2017 à 13:47

Pour ceux que ça intéresse le laboratoire zamaria propose des test 220 aliments pour 177 euros ,le règlement peut se faire en 4 fois max

Répondre
avatar
Isa
31 mars 2017 à 18:33

Je ne connais pas les marques des produits que tu as choisi, du coup impossible de te dire pour leur qualité et absence de traces...
Concernant la prise d'argile, va lire ces deux posts qui en parlent:
Brûlures d'estomac : les 12 meilleurs remèdes pour les soulager
Je teste la cure d'argile verte en interne (21 jours)

Répondre
avatar
Isa
31 mars 2017 à 18:33

Si, cela peut être le cas (multitudes de causes et raisons possibles à une lourdeur).

Répondre
avatar
1 avril 2017 à 06:56

Je prend de l argile est ce que pour faire le test d intolérance il faut l arreter

Répondre
avatar
Isa
1 avril 2017 à 16:44

Oui, arrête l'argile quelques jours avant ton test.

Répondre
avatar
2 avril 2017 à 10:27

Salut isa un conseil, g arrêté poisson et carrote moins de ballonement à l estomac du coup g pris du riz jasmin et escalope de poulet, pâte de pois cassé(je ne connais pas d ailleurs la dose foodmap), un ptit peu de myrtille et une demi gélule d enzymes digestives hier matin qui M avait d ailleurs légèrement brûlé la gorgé. puis ce matin, ça faisait longtemps que ça m'était pas arrivé.langue sèche limite dure et qq courbature musculaires. un conseil?

Répondre
avatar
Isa
2 avril 2017 à 16:19

Pas de pois cassés, ni de pâtes de pois cassés dans ta situation : c'est une légumineuse, très "hard" pour des intestins sensibles.

Répondre
avatar
Anonyme
2 avril 2017 à 21:40

BOn soir isa, tu parlais d analyse zinc versus cuivre est ce une analyse spécifique ou est ce juste analyse de zin à part et cuivre à part? as tu un complément pour la vit d3 COMPATIBLE Avec une candidose et pas de lactose?

Répondre
avatar
Isa
4 avril 2017 à 21:45

Tu peux faire les deux : test zinc et test cuivre séparément, et ensuite comparaison du rapport cuivre/zinc en divisant l'un par l'autre. Ou bien directement faire une analyse "rapport cuivre/zinc" au laboratoire Zamaria.
Seul bémol : le premier choix est remboursé puisqu'il s'agit de deux analyses classiques en laboratoire. Le second choix n'est pas remboursé par la sécurité sociale (donc à tes frais).

Pour la vitamine D3, tu as ce produit qui est très bien : Vitamine D3 500 U.I. (12,5mcg) cholécalciférol - 100 gélules.

Répondre
avatar
Anonyme
4 avril 2017 à 22:54

Je compte faire une analyse pour l histamine, cette vit d est qd même bonne? sinon laquelle désolé

Répondre
avatar
Isa
5 avril 2017 à 16:21

Oui, pas de problème en cas d'intolérance à l'histamine.
Mais tu souhaites prendre de la vitamine D3 car carence en cette vitamine? Ou une autre raison?

Répondre
avatar
Anonyme
5 avril 2017 à 21:45

Oui carence en vitamine d suite à une prise de sang, je compte prendre de la l glutamine car bizarrement depuis qq jours douleur bas ventre comme douleur de régle. tu me conseil?

Répondre
avatar
Isa
7 avril 2017 à 15:41

Les douleurs au bas du ventre peuvent être autre chose que du digestif.

Répondre
avatar
Anonyme
25 juin 2017 à 14:17

Bonjour Isa, je navigue sur ton blog depuis un certain temps et actuellement je suit un régime AIP, FOODMAP, Histamine SIBO et candidose (la totale).
J'ai cependant un soucis, j'ai remarqué (grâce a mon journal de bord) qu'accutellement à cause de mon intestin complètement poreux, que je ne supporte aucunes graisses (ni coco ni huile d'olive), les deux me provoquent des maux de tètes important 10 min après ingestion et pdt plusieurs heures.
J'ai essayé les huiles car comme tu le dit pour le leaky gut il ne faut pas consommer de féculents et je pense ne pas supporter non plus la patate douce.
Aussi car l'alimentation SIBO + candidose que tu préconise remplace la majeur partie des glucides perdus par des lipides. Or dans mon cas ce n'est plus possible, comment faire ? Abandonner le régime SIBO et Fodmap le temps que ma muqueuse soit plus solide et mes intolérances moins nombreuses ?
Car j'ai beau m'enfiler au moins 3 kg de carottes tous les jours, mon poid chute à vitesse grand V, je ne sais plus comment gérer...
Merci de ton aide et bon dimanche à toi

Répondre
avatar
Isa
25 juin 2017 à 16:01

Bonjour, j'avais comme toi un problème de digestion des graisses. La seule huile que je tolérais était l'huile de noix de coco, car comme expliqué dans ce post ci, c'est la seule huile qui ne nécessite pas l'intervention de la vésicule biliaire : Quelles huiles consommer?.

Répondre
avatar
Anonyme
25 juin 2017 à 17:13

Je ne supporte pas non plus la graisse de coco...après je la prenais préssée a froid et pas désodorisé, ca fait une différence au niveau de la tolérance ?
Et es ce que ca peu dépendre de la marque ? Je prenais celle la http://www.bioalaune.com/img/produit/35508-35129.png
Parce que la graisse de coco que je prenais, je réagissais fort 30min après idem pour la noix de coco fraîche, des nausées et clouée au lit jusqu'au lendemain.

Répondre
avatar
Isa
26 juin 2017 à 18:05

Oui, cela peut dépendre de la marque (je ne tolérais pas toutes les marques au départ), et oui pareil pour désodorisée ou non : je te conseillerai d'essayer :
1/ une version désodorisée
2/ une version normale mais d'autres marques.

L'huile de coco est à part : tu peux parfaitement ne pas tolérer la noix de coco fraîche ou le beurre de coco mais que l'huile de coco passe parfaitement.

Si la coco te donne des nausées, essaie dans ce cas la version désodorisée, qui n'a plus l'odeur de la coco.

Répondre
avatar