On m'a diagnostiqué le syndrôme du colon irritable : que faire?

Voilà, vous souffrez le martyr H24, vous êtes allés voir nombre de fois votre médecin, et celui-ci après vous avoir fait quelques examens (coloscopie, prises de sang, etc.) vous a sorti le diagnostic :

"Vous avez le syndrôme du colon irritable".

Et vous a sorti la panoplie de médicaments chimiques : Meteospasmyl, Debridat (Trimebutine), Dicetel (Pinaverium), Mebeverine, Spagulax, Transipeg, Resolor, etc.

Vous ressortez avec une ordonnance bien remplie (digne d'une liste de courses de supermarché !).


Au début, vous êtes tout content :

"youpi, je vais pouvoir remanger tout ce que je veux grâce à ce médicament qui va m'enlever toutes mes douleurs!".

Mais cette euphorie va vite retomber car...


... vous réaliserez très vite qu'aucun de ces médicaments ne vous soulagera de vos douleurs.



Retour à la case départ : je vais revoir mon gastro-entérologue pour la 20ème fois ou bien je pars à la recherche d'un autre gastro-entérologue bien plus compétent (qui lui c'est sûr, j'y crois à fond !!) va me trouver un médicament miracle pour me soulager de mes douleurs !



Et là, quand vous aurez vidé votre porte-monnaie, épluché l'annuaire des gastro-entérologues, que les gastro-entérologues eux-mêmes vous auront fait essayer tous les médicaments chimiques existants, l'un d'entre eux vous matraquera alors du coup final :

"C'est dans la tête, allez voir un psy". 
"C'est le stress".


Alors, que faire dans ce cas là?

Se tirer une balle? NON
Aller voir un psy? NON
Envisager une vie avec des douleurs physiques chaque jour? NON


Aussi je vais vous donner le mode d'emploi complet des choses à faire pour vous soulager.



syndrôme du colon irritable: que faire pour guérir



Et peut-être un jour pouvoir envisager une vie sans douleur et maux quotidiens :



Le syndrome du colon irritable n'est pas dans votre tête




Non, le syndrôme du colon irritable n'est pas dans votre tête, et aller voir un psy ne changera strictement rien à vos douleurs.

J'ai moi-même eu ce verdict de la médecine, je suis moi-même allée voir un psy car prête à tout pour me sortir de mes douleurs, j'ai moi-même vidé des tubes entiers de médicaments chimiques sensés me soulager, j'ai moi-même dépensé des fortunes en rendez-vous médicaux chez une multitude de gastro-entérologue, et tout cela m'a amené où?


A m'enfoncer dans les maux, les douleurs, la maladie.








Le syndrome du colon irritable n'existe pas



Encore plus fort, je viens de vous certifier que le colon irritable n'est pas dû à votre stress ou encore moins dans votre tête.

Eh bien je vous certifie aussi que le syndrôme du colon irritable n'existe pas : c'est un terme utilisé par les médecins pour englober un ensemble de symptômes (tels que ballonnements, gaz, spasmes intestinaux) quand ils ne savent pas ce à quoi c'est dû.

En fait, pour faire plus simple, le diagnostic du colon irritable n'est pas un diagnostic où l'on a trouvé ce que vous avez, mais au contraire un diagnostic d'élimination : vous n'avez pas d'inflammation physique, vous n'avez pas la maladie de Crohn, vous n'avez pas une maladie grave où votre vie est en jeu et à laquelle vous allez mourir... alors vous avez le "colon irritable".

Point, à la ligne.






Et d'ailleurs, aucun médecin ne cherchera jamais à quoi c'est dû : ils chercheront juste à masquer la douleur par une ribambelle de médicaments chimiques qui ne feront qu'enfoncer le terrain intestinal déjà très mal au point.








Les médecins ne cherchent pas à trouver et soigner la véritable cause de vos douleurs.
Mais de masquer les conséquences et douleurs à coup d'une floppée de médicaments chimiques.












Le mode d'emploi pour guérir le colon irritable



Alors, pour guérir, que faut-il faire?

Ben déjà, être prêt à retrousser ses manches et se mettre en marche pour faire avancer les choses par soi-même.

Et donc, maintenant que vous avez retroussez vos manches, pour guérir, il y a plusieurs étapes :






  1. ETAPE 1 : déterminer la raison sous-jacente de son colon irritable
  2. ETAPE 2 : arrêter tous les médicaments chimiques et les remplacer par des produits / compléments alimentaires naturels
  3. ETAPE 3 : modifier son alimentation


Concernant l'étape 3, j'ai tout détaillé dans les posts précédents, et notamment vous trouverez une synthèse dans les posts suivants :
Feuille de route : pour trouver votre propre régime de guérison
TABLEAU RÉCAPITULATIF : Quel régime alimentaire suivre pour guérir?






Donc il me reste maintenant à vous expliquer les étapes numéro 1 et numéro 2.

La suite de mon post sera donc consacré au descriptif et mode d'emploi des étapes 1 et 2.







Etape 1 : Déterminer la cause de son colon irritable



Pour déterminer la raison de son colon irritable, il y a 3 tests principaux à effectuer :

  1. Le test respiratoire pour détecter le SIBO
  2. Les tests pour détecter une candidose
  3. Une prise de sang pour détecter vos intolérances alimentaires


Je vais vous expliciter chacun de ces tests :




Détection du SIBO : le test respiratoire



Etape : ESSENTIELLE

Il faut effectuer le test respiratoire pour le SIBOLes tests respiratoires et le docteur Donatini

Dans ce post aussi, j'en parle : Tests respiratoires (breath test) : fermentation à l'hydrogène, méthane, lactulose et fructose



S'il s'avère positif, vous avez bel et bien le SIBO.

Et le SIBO est alors la vraie raison de votre colon irritable.


Sachez que ce test mettra en avant les gaz que vous sécrétez.

Et en fonction de votre dominance de gaz, vous aurez votre diagnostic.

Car ces gaz vont générer des pathologies qui sont propres à chaque type de gaz. 


Je vous ferai prochainement un post pour vous expliquer comment interpréter vos résultats du test respiratoire au SIBO.




De plus, au delà de permettre de savoir que l'on a le SIBO, ce test permet aussi de savoir si on a une intolérance au fructose. Et c'est important: car en cas d'intolérance au fructose, les fruits (ainsi que les légumes riches en fructan tels que la betterave par exemple) doivent être limités un maximum, sous peine de grosses douleurs digestives en les mangeant en trop grosses quantités.







Détection du candida albican : examen des selles/test de la salive


Pour détecter si vous avez le candida albican : Etes-vous atteint par le candida albican?

Idem que pour le SIBO. S'il est positif, le candida est la vraie raison de votre colon irritable.







Détection de vos intolérances alimentaires : prise de sang


Etape : MOYENNEMENT ESSENTIELLE

Pour détection vos intolérances alimentaires : Comment connaître la liste des aliments auxquels on est intolérant?
Au delà de vous donner la liste des aliments auxquels vous êtes intolérant (liste qui n'a finalement aucun sens, et ne reflète pas réellement vos intolérances, je vous expliquerai dans un prochain post le pourquoi je vous dis cela), cela vous permettra surtout de savoir si vous avez le leaky gut, soit une hyperméabilité intestinale.


Si la liste de vos intolérances alimentaires est assez importantes, vous pouvez être sûr d'avoir le leaky gut.







CONCLUSION DE L'ETAPE 1


Un petit schéma que j'ai créé pour résumer les différentes causes du colon irritable :

SIBO, candidose, leaky gut, colopathie fonctionnelle





Donc comme vous le voyez, 3 causes possibles du colon irritable :
  1. Le SIBO
  2. Le candida
  3. Le leaky gut (hyperméabilité intestinale)

Sachant qu'en plus le SIBO et le candida entretiennent encore plus une éventuelle hyperméabilité intestinale (le serpent qui se mord la queue en quelque sorte !!).



Bref, une fois que vous avez dorénavant trouvé la cause sous-jacente à vos douleurs (SIBO / candida / leaky gut),  il vous faudra alors attaquer l'étape numéro 2 : arrêter tous les médicaments chimiques.

Je vous décris cette étape numéro 2 dans mon prochain post...

La suite au prochain numéro comme on dit :)

PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
26 février 2016 à 09:51

Bonjour Isa, pour moi après avoir fini aux urgences en 2012 et avoir reçu le même diagnostic (syndrome du colon irritable, stress, psy...) et avant même d'avoir fait les examens que tu conseilles, j'ai tout de suite changé d'alimentation et fait le régime Seignalet. Çà m'a sauvé la vie. C'est aussi simple que ça.
Dans l'urgence où j'étais, par chance je suis tombée sur un site qui en parlait, et ça m'a paru la solution de la dernière chance. Et pour l'instant, je me maintiens. Un jour sans doute, je ferai les tests de recherche d'intolérance alimentaire, mais aussi je les découvre tout seule !!
En tout cas, merci de tout ! merci de nous partager tout cela

Répondre
avatar
Isa
27 février 2016 à 20:48

Bonjour Mariel, tu avais terminé aux urgences pour quelle raison?
En effet le régime Seignalet est un pré-requis, arrêter le gluten/lactose/maïs est la base pour pouvoir ne plus agresser les intestins. Mais après je pense que ce n'est pas suffisant, surtout pour les cas les plus graves. Manger du cru, des céréales (même sans gluten), solanacés etc, mon corps lui réagit comme avec du gluten avec ces denrées...
Pour les tests d'intolérances alimentaires, le mieux est en effet de les découvrir par soi-même, car le test sanguin n'est vrai que le jour J, et le lendemain tu refais la prise de sang, tu auras d'autres intolérances !

Répondre
avatar
28 février 2016 à 01:50

Un ti cc et Merci de tes explications ici...on test on cherche il en faut de la patience...courage, comment vas tu?

Répondre
avatar
Isa
28 février 2016 à 20:46

Coucou Sandrine ! comment tu vas? oui, patience, à force d'essais tu trouveras ta solution (o). Si tu as besoin d'avis, n'hésite pas à me demander et poser tes questions.

Répondre
avatar
29 février 2016 à 01:46

Merci sur ton dernier post sur le kijimea! Tenter plrs fois de le tester..ben j'abandonne! Mon boudin me fais des martyrs..mais faut bien tester pour voir ce qui passe ou pas!!! Je CônTiNuE à te suivre merci😏

Répondre
avatar
Isa
29 février 2016 à 21:53

Sandrine, si je comprends bien tu as acheté ce médicament Kijimea?? oh non, il ne fallait absolument pas, une dépense pareille pour des fausses promesses rien que marketing..... ;(

Répondre
avatar
29 février 2016 à 22:54

Cc Isa, non je voulais l'acheter...j'y etais tenter par là pub...j'allais y faire des recherches avt sur les bienfaits ou non, et là je lis ton post hier sur ce médicament dc non non surtout pas je n'y dépenserai pas un sous..j'essaie de rester ds le naturel..pas evident! 😒😔😒
Encore une fois tes posts sont très utiles ! Merci et CônTiNuE à nous transmettre tes avis échanges etc...bonne soirée bonne santé et à bientot..espérant que tu ailles mieux!!

Répondre
avatar
Isa
2 mars 2016 à 22:08

Ouf, heureusement que j'ai écrit ce post alors, afin de t'éviter un achat pour rien. En règle générale, aucun médicament chimique dit miracle ne marche, c'est seulement de la pub et du marketing.
Ce sont les causes du mal qu'il faut guérir, pas inhiber les douleurs sous un médicament chimique qui ne fera que creuser le mal...

Répondre
avatar
Anonyme
10 mars 2016 à 15:17

Bonjour Isa
Je m'appelle Guillaume et j'ai découvert ton blog lundi, car je souffre de maladies de peau chroniques (depuis mes 12 ans, j'en ai 35 aujourd'hui), et j'explore la piste "lien entre les intestins et la peau".
J'ai pris quelques jours pour lire entièrement ton blog. Avant de passer à autre chose je souhaitais te dire :
1) que ton parcours m’a beaucoup touché et ému ;
2) un grand merci pour avoir partagé toutes ces informations, qui ont fait progresser ma compréhension et vont m’être probablement très utiles ;
3) que certaines maladies de peau partagent pas mal de points communs avec ce que tu décris : des tissus qui sont devenus complètement intolérants, l’isolement social, l’impuissance et parfois la mauvaise foi des médecins, la nécessité de s’en sortir par soi-même, etc.
4) à mon tour, il me semble que mes lectures peuvent te donner quelques informations utiles et des pistes à approfondir. Je vais poster ça sous forme de commentaires sous des articles en lien.
5) que je te souhaite le meilleur pour la suite, de tout mon cœur.
Bien à toi
Guillaume

Répondre
avatar
Isa
11 mars 2016 à 17:40

Bonjour Guillaume, bienvenu sur mon blog alors, tu as vu, je suis bavarde, tu en as eu des posts à lire :>)
Avec plaisir pour avoir tes petits commentaires, je vais aller les lire tous et y répondre donc.

Répondre
avatar
15 avril 2016 à 14:53

Bonjour, je souffre également de colopathie fonctionnelle depuis quelques année. L'an dernier j'ai pu faire une cure thermale à côté de chez moi, à Châtel-Guyon. J'ai eu un traitement pour la colopathie fonctionnelle qui a bien marché. Je fais très très attention à mon alimentation également ... Par contre le stress reste encore difficile à maîtriser ...

Répondre
avatar
Isa
15 avril 2016 à 19:00

Bonjour Emmanuelle, l'alimentation est en effet l'un des pilliers pour venir à bout de sa colopathie fonctionnelle. J'espère que tu trouveras sur ce blog toutes les informations pouvant t'aider.

Répondre
avatar
14 juillet 2016 à 17:48

Je pense qu'il est incorrect "d'affirmer" que le colon irritable n'est pas seulement dans la tête, il peut très bien y avoir une cause psychologique. Personnellement mon colon irritable a débuté lors d'un très gros stress , et depuis je n'arrive pas a m'en sortir car j'y pense chaque jour et je suis donc très anxieuse et l'alimentation ne contribue pas a mes symptômes.

Répondre
avatar
Isa
15 juillet 2016 à 12:13

Bonjour, le stress aggrave les douleurs du colon irritable, mais le stress n'est pas la cause et source des douleurs du colon irritable, voilà la nuance. Il peut parfaitement y avoir une cause psychologique, mais il y a forcément aussi une cause organique et physique. Si tu n'as pas eu d'évolution positive dans tes symptômes en modifiant ton alimentation, c'est parce que tu n'as pas dû effectuer toutes les modifications nécessaires à ton corps pour se réparer. Il suffit malheureusement d'un seul aliment pour que ton corps sécrète des anti-corps et s'auto-irrite. Dans mon cas personnel, ce n'est qu'à partir du moment où j'ai changé mon alimentation sans gluten+sans lactose+pauvre en histamine+pauvre en FODMAP+AIP qu'enfin j'ai commencé à aller mieux et pouvoir guérir. C'est un long chemin mais la guérison est possible.

Répondre
avatar
Anonyme
7 mai 2017 à 16:22

Bonjour Isabelle, j'ai le syndrôme depuis plusieurs mois et j'ai commencé le régime FODMAP seul. Au bout de combien de temps voit-on les effets ? Faut-il consulter un nutritionniste pour se faire suivre et éviter les carences ? Merci de l'aide que tu apportes avec ce blog

Répondre
avatar
Isa
8 mai 2017 à 20:23

Personnellement, j'ai commencé à ressentir les effets après 21 jours du régime pauvre en FODMAP : à la condition de le suivre en respectant à la lettre sans écart les aliments pauvres en FODMAP ainsi que respect des quantités maximales indiquées pour chaque aliment : La liste complète de tous les aliments pauvres en FODMAP : à télécharger.

Répondre
avatar
9 novembre 2017 à 15:38

Bonjour Isa. J'aimerais avoir ton avis sur le produit naturel Vit'all "flora intense". Tu connais? Tu recommandes? Car il me tente pas mal... Merci!
https://www.nutritionconcept.com/home/489-flora-intense-15-gelules-3700195677960.html

Répondre
avatar
9 novembre 2017 à 15:45

Les « microbiotiques dits de réparation de la muqueuse intestinale»

Ce sont des associations plus fortement dosées que l’on réserve à des actions « flash » chez des personnes qui présentent un intestin très irritable à la suite de maladies graves de l’intestin comme la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique (RCH), de traitements médicamenteux toxiques pour la paroi intestinale ou d’une cure régulière d’antibiotiques.

Je vous en propose deux :

Le «FLORA INTENSE »

Le « FLORA INTENSE ® » de Vit’all+ [16] apporte 50 milliards de 7 souches microbiotiques :

- 3 bifidobactéries : B. infantis, B. breve et B. Longum

- 3 lactobacilles : L. acidophilus, L. paracasei et L. plantarum

- 1 streptocoque : S. thermophilus.

Les 50 milliards de souches microbiotiques contenues dans chaque gélule colonisent rapidement les intestins et renforcent ainsi la fonction de barrière de la muqueuse intestinale.

Comme elles adhèrent facilement à la paroi, ces 7 souches luttent efficacement contre les « mauvaises bactéries » en augmentant la phagocytose, donc la réponse immunitaire en améliorant la sécrétion de substances spécifiques comme les bactériocines.

D’autres études [17] montrent que chez des personnes atteintes d’un syndrome du côlon irritable, la prise de B. infantis ou de B. longum réduit les ballonnements, les douleurs et inconforts abdominaux et globalement améliore la qualité de vie et l’humeur [18].

Une étude française réalisée avec L. Acidophilus chez des personnes atteintes de ce syndrome et donc souffrant de douleurs abdominales attribuées à une hypersensibilité viscérale, a montré que la prise de cette souche possède des propriétés calmantes et analgésiques, similaires aux effets de la morphine en agissant sur les récepteurs aux opioïdes et aux cannabinoïdes [19]. Tout comme S. thermophilus, il module la réponse inflammatoire et protège les cellules intestinales de l’inflammation.

B. Infantis soulage également les symptômes de la dépression en restaurant des concentrations normales de noradrénaline [20], en limitant l’inflammation au niveau du cerveau, en réduisant l’activité de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (axe du stress) [21] et en augmentant les concentrations plasmatiques de tryptophane (précurseur de la sérotonine).

Répondre
avatar
9 novembre 2017 à 15:47

Il y a aussi le Vivomixx
Le « VIVOMIXX »

Le Vivomixx [22]un mélange probiotique (8 souches, 450 milliards de bactéries) qui a fait l’objet de plus de 170 publications et bénéficie de directives de traitement internationales pour certaines indications qui a été mis au point par le professeur Claudio de Simone [23].

La formule originale a fait l’objet de plus de 60 études cliniques et plus de 170 publications scientifiques

Elle contient 450 milliards de bactéries par sachet et 112 milliards de bactéries par capsule des souches suivantes : Streptococcus thermophilus DSM24731®, Bifidobacterium breve DSM24732®, Bifidobacterium longum DSM24736®, Bifidobacterium infantis DSM24737®, Lactobacillus acidophilus DSM24735®, Lactobacillus plantarum DSM24730®, Lactobacillus paracasei DSM24733®, Lactobacillus delbrueckii ssp. bulgaricus DSM24734®.

Le coût de ce produit que l’on trouve maintenant, en France, sur de nombreux sites est directement lié au nombre de bactéries soit une concentration dix fois plus importante que la plupart des probiotiques disponibles sur le marché.

Mais, à l’exception de maladies graves et chroniques comme la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique (RCH) un traitement d’une dizaine de jours avec un sachet ou deux gélules permet de « réparer » le microbiote.

Il faut préciser que le produit doit être conservé au frais et que les prises sont conseillées, le matin, à jeun.

De multiples études confirment l’intérêt de ce type de probiotiques, dans :
Le syndrome de l’intestin irritable ;

La prise en charge de la rectocolite hémorragique (RCH) et de ses complications infectieuses ;

La rééquilibration du microbiote particulier chez l’enfant présentant des troubles du spectre autistique (TSA).

De nombreuses études [24] ont montré que le syndrome de l’intestin irritable (SII) peut être lié à une altération de la microflore bactérienne intestinale. Afin de ne pas alourdir ce texte, vous pouvez demander l’essentiel de ces études (et les suivantes) sur le site : www.vivomixx.eu.

Répondre
avatar