Tous les moyens pour rester fort, se battre et guérir!

Je me bats pour ma guérison.
Je ne mange plus de gluten.
Je ne mange plus de produits laitiers.
J'ai aussi supprimé les aliments riches en FODMAP.

Je vais mieux.

Mais parfois je craque, j'ai un gros coup de cafard, j'ai envie de tout lâcher.

Parce que :
  • Je trouve que ma guérison ne va pas assez vite, que les choses ne s'améliorent pas assez.
  • Malgré mes efforts, le régime alimentaire que je suis, les sacrifices que je fais pour m'améliorer, il m'arrive que pendant une journée ou même plusieurs, sans aucune raison valable, mon état va s'aggraver et mes douleurs vont augmenter.
  • Je vais tenter une réintroduction d'un aliment et boum, retour au point de départ, inflammation massive et douleurs aigues.

Vous avez très certainement connu au moins une fois une de ces situations, voir même toutes ces situations.

Je sais ce que l'on ressent, car moi-même dans mon chemin vers la guérison j'ai connu et traversé ces étapes pas faciles.

Ces étapes où l'on a envie de tout lâcher, de craquer, de se goinfrer de tous les aliments dont on s'est privé, parce qu'on se dit que "ça ne changera finalement pas grand chose" ou bien "allez c'est la dernière fois, j'en profite puis après je repars dans le régime alimentaire de guérison".

Sauf que non, cela ne sera pas à effet zéro.
Et vous allez par contre -vous- repartir à zéro dans votre guérison.

Alors, comment garder le cap malgré les hauts et les bas de la guérison?





Je vais donc vous donner tous les moyens pour tenir bon et parvenir à guérir :




Un meilleur mental = plus de chance et force pour s'en sortir


On ne peut pas guérir sans suivre un régime alimentaire de guérison.
Mais qui dit régime alimentaire dit alimentation, nourriture, mais pas que : il y a ce qu'on met dans notre assiette, mais il y a aussi ce qu'on met dans sa tête.

Voici un exemple de bêtises que j'ai moi-même eu dans ma tête à un moment donné :

"Mince, hier je n'avais pas de douleur, et voilà qu'aujourd'hui je me lève et j'ai mal : serait-ce le brocolis que j'ai mangé hier? ou bien la pomme que j'ai mangé avant-hier? ou encore la façon que j'ai préparé mon poisson hier?"

"Non, ce n'est peut-être pas ça. J'ai peut-être mangé trop de bananes ces derniers jours?"

"J'ai trop mal, je devrais peut-être jeuner aujourd'hui pour calmer mes douleurs?"

"Et puis non, j'ai mal alors que je fais plein d'efforts, j'en ai marre, autant se lâcher et manger ce que j'aime aujourd'hui. Je n'aurai pas plus mal au final et puis au moins je me serai faite plaisir. Rien qu'aujourd'hui et puis demain je repars en mangeant les bonnes choses et suivre à la lettre le régime alimentaire de guérison". 



STOPPEZ CELA DE SUITE !


Maintenant que je vous ai écrit le genre de bêtises à ne pas suivre, voici les phrases et pensées qu'il faut au contraire suivre et avoir dans sa tête pour s'en sortir, et s'en sortir bien et fort :




Pensée numéro 1 : Accepter que la guérison n'est pas "un long fleuve tranquille"


Vous devez concevoir que la guérison n'est pas linéaire.

C'est un chemin, et qui dit chemin, dit trajectoire pas forcément droite, des demi-tours, des cailloux sur lesquels on peut trébucher, et des pentes, descentes et montées.

Et dans tout cela, il faut s'accrocher.

Car même si le chemin et la traversée ne sont pas un "long fleuve tranquille", la lignée principale -elle- est toujours montante vers le haut et vers la guérison à atteindre (au sommet).

Mais pour arriver au sommet, il ne faut pas tout foutre en l'air parce qu'on a juste trébucher sur des cailloux. 

Non, il faut prendre chaque jour comme un nouveau jour, un nouveau jour pour avancer.

Il faut accepter qu'il y a des jours moins bien que d'autre, mais que ce n'est pas une raison de tout lâcher.

C'est seulement une vague, un creux dans le chemin, mais demain ou après-demain cela repartira et je me sentirai à nouveau mieux.





Pensée numéro 2 : Arrêter de psychoter sur la ou les raisons qui font que l'on va moins bien aujourd'hui qu'hier


Vous turlupiner le cerveau à connaître la raison de votre recrudescence de douleurs ne vous aidera pas. Et de par mon expérience, je peux vous indiquer que cela ne sert à rien de se poser la question, car :
  • Au départ de ma guérison, j'étais tellement en inflammation, je mangeais tellement d'aliments qui irritaient mon corps que c'était impossible de savoir l'aliment qui avait déclenché mes douleurs. Car ce n'était pas UN mais UNE SERIE d'aliments qui déclenchaient mes douleurs.
  • A partir du moment où j'ai avancé et supprimé les aliments qui m'irritaient, mon corps alors a pu me faire savoir lorsqu'il n'aimait pas un aliment que j'avais mangé. C'est lorsqu'on a fait déjà un bon gros ménage dans son alimentation que le corps enfin peut clairement nous dire lorsqu'il n'aime pas un tel ou tel aliment.

D'ailleurs, vous remarquerez certainement (comme je l'ai remarqué sur mon propre corps), que plus vous avancerez dans le nettoyage et suppression des mauvais aliments pour votre corps, plus le jour où vous remangerez par malheur l'un de ces aliments votre corps réagira violemment à puissance 1000 !

Tout simplement car votre corps aura enfin pu aller mieux, se résorber, et si vous lui donnez à nouveau du poison, il se rebellera ! Alors que lorsqu'on empoisonne tous les jours son corps, il est tellement mal qu'il ne peut plus rien vous indiquer et signaler, à part une douleur quotidienne et constante 24h/24.





Pensée numéro 3 : faire un point sur son avancée sur 1 mois


Comme je vous l'expliquais plus haut à la pensée numéro 1, la guérison n'est pas linéaire, et donc des jours vous pouvez être moins bien que la veille.
Mais ce qu'il faut regarder, c'est la tendance générale.

Et la tendance générale doit ,elle, être montante vers le haut. Et penser à son évolution sur 1 mois, et comment on était moins bien 1 mois auparavant aide à voir le positif et rester motivé pour continuer à avancer.

Il faut vraiment que vous voyiez votre guérison comme une lignée principale qui monte vers le haut, mais avec des points un peu éparpillés autour de cette droite montante, au jour le jour, comme ceci :

Votre ligne montante vers la guérison


La ligne rouge montante, c'est votre lignée de guérison.

Et les points bleus autour, ce sont les points au jour le jour : et comme vous le voyez par exemple en jour 7, le point bleu est bien plus bas que le point du jour 6, donc le jour 7 vous aurez plus mal et recrudescence de douleurs par rapport au jour précédent.

Mais ce n'est pas une raison pour craquer, déprimer et tout lâcher: car tout reviendra en ordre les jours suivants, et vous continuerez votre lignée de montée rouge principale.

Ne lâchez pas cette idée : ce qui importe c'est la ligne rouge qui monte.
Les points bleus, on s'en fiche, les hauts et les bas journaliers, on encaisse, on les vit, et on tient bon !

C'est important donc d'examiner son évolution sur 1 mois parce que là ainsi vous constaterez que oui, vous allez de mieux en mieux au fil du temps.

Et n'oubliez pas : oui, dans la guérison il va y avoir des hauts et des bas.  Mais vous ne devez pas vous laisser dominer par eux.




Pensée numéro 4 : Ne pas se laisser aller dans des pensées et actes émotionnelles que je vais regretter


Lorsqu'on a entamé un processus de guérison, on est plein d'envies, de volontés mais forcément aussi d'attentes. Alors quand on sent que l'on progresse et va mieux, on est super motivé.

Mais quand on sent des "down", des jours plus mauvais que d'autres, c'est là que nos pensées les plus profondes, mauvaises et émotives font alors surface, et c'est à ces moments-là qu'il est le plus difficile d'y faire face, d'être fort et de ne pas se laisser envahir par ses pensées.

Tant que cela reste des pensées émotionnelles, cela va.
Mais c'est quand ces pensées se transforment en acte, que là tout peut basculer.

"Je me sens déjà très mal, comme de la merde aujourd'hui, alors cela ne va pas être si terrible si je mange juste un paquet de gaufres aux myrtilles, ou de pain sans gluten"
 (les myrtilles et le pain sans gluten pour se donner bonne conscience dans ses mauvaises pensées, n'est-ce pas!).

NON !!

Je dois m'assurer que ces pensées n'aient pas lieu, ou d'accord qu'elles aient lieu mais qu'elles n'engendrent pas de passage à l'acte, que je vais regretter après.

Il est si facile de tomber dans le piège de ses émotions.
Sachant qu'en plus nos mauvaises bactéries nous poussent aussi à nous diriger vers tous ces mauvais aliments dont elles raffolent elles pour faire des bébés et s'agrandir !

Alors non : quand je suis déprimée, je cherche du confond émotionnel mais ailleurs que dans un craquage de nourriture !

Allez faire une razzia de shopping, dévalisez les boutiques;
Allez faire 10 tours de parc au pas de courses;
Allez au cinéma, jouez à des jeux vidéo, lisez, cousez, venez papoter sur ce blog;
Faites tout et n'importe quoi, mais faites quelques choses pour changer votre état mental et vous éloigner des pensées émotionnelles négatives.

Je ne juge absolument pas ceux qui ont ce genre de pensées, car moi-même j'ai eu et j'ai sans cesse ce genre de pensées émotionnelles qui m'arrivent en pleine figure.
Et combien de fois ces pensées se sont malheureusement transformées en des actes... trop de fois, c'est ce que mon corps vous dirait s'il pouvait parler.

Mais je parle par expérience : on fait 1 fois l'erreur, 2 fois, 3 fois.... 100 fois même.
On craque, on replonge, on remonte sur selle, on re-craque, on re-replonge, on re-remonte sur selle.

Et puis finalement, quand on voit qu'au bout de X mois, on n'a pas avancé d'une semelle (voir même régresser!), on comprend que le corps n'accepte pas les erreurs, et que si on ne veut pas foutre sa vie et son corps en l'air, il va falloir qu'on apprenne à canaliser ses pensées et émotions autrement que par la nourriture.

Il n'y a pas de confort émotionnel par la nourriture : il n'y a que douleurs que l'on fait subir à son corps.

Pensez à votre corps comme à un bébé dont vous voulez prendre soin : il faut le cajoler, le dorloter, lorsqu'il pleure il faut lui chanter une berceuse.

Votre corps c'est pareil : aujourd'hui c'est une poubelle. Mais dorénavant après des années à le tuer à coup de médicaments chimiques, mauvaises nourritures, vous avez décidé de le réparer avec des compléments/remèdes naturels et un bon régime alimentaire de guérison.

Compléments et remèdes naturels : https://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/2015/12/liste-de-produits-naturels-complements.html
Comment trouver le bon régime pour guérir : https://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/2016/02/comment-trouver-regime-alimentaire-pour-guerir.html




Conclusion: comment rester fort, se battre et guérir


Si vous suivez les 4 pensées que je vous ai décrites ci-dessus en détail et avec soin, vous serez en mesure de contrôler les jours où cela va moins bien, calmer la voix dans votre tête vous disant que ça sert à rien de se battre et que vous pouvez vous permettre de craquer, et ainsi vous permettre de ne pas tout foutre en l'air et permettre à votre corps de continuer son chemin vers la guérison.

Une fois que vous aurez mis en place la bonne alimentation et le bon régime pour guérir, vous allez avoir des jours "off", mais ces jours moins bons seront au fil du temps plus rare, moins douloureux et surtout faisant partie du chemin.

Tout ce qui compte est: Votre avancée générale.

Je tenais à écrire ce post car une part de la guérison tient aussi dans le mental : si vous craquez à la moindre occasion, c'est que vous n'êtes pas assez fort mentalement et que votre corps ne pourra pas avoir les moyens de guérir.

Votre corps ne demande qu'une chose : guérir.
Alors donnez-en lui les moyens.


Quelles astuces et moyens utilisez-vous personnellement pour surmonter les revers? 
Laissez un commentaire pour le dire. Car peut-être cela aidera quelqu'un d'autre qui ne se sentirait pas bien aujourd'hui :-)



PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
Anonyme
16 février 2017 à 14:28

Merci pour ces phrases si justes et qui collent totalement à la réalité ! Voilà presque 4 ans que je lute tous les jours pour guérir et je vais vraiment mieux. Le déclic positif a été un test d'intolérances. A partir des résultats j'ai pu éliminer les aliments que je n'avais pas réussi à identifier comme problématiques (bananes, haricots verts, asperges, par exemple). Quand je craque et que j'enflamme à nouveau mon intestin, j'arrête de manger pendant 1 jour. Il me semble que cela accélère la guérison... et ma tête se calme. Encore MERCI !
Isabelle

Répondre
avatar
Anaïs L
16 février 2017 à 15:26

Merci pour cet article ! Je suis une as de la psychose intellectuelle ("mais qu'est ce qui se passe, ça aller mieux !!!!!") et sinon je meurs pour du chocolat !! Alors mes techniques :
- la peur : je suis une grande trouillarde, et le fait de savoir que ça va me faire mal, ça me coupe déjà une bonne partie de l'herbe sous le pied
- le sermon : t'as quand même plus chiant en ce moment que de ne pas pouvoir manger du chocolat !
- l'espoir : tu vas t'en sortir avec une santé que tu n'auras jamais connu, ça vaut le coup d'essayer tout pour
- et au final, la plus puissante me vient du dalaï lama : est ce que ça va t'apporter du plaisir ? Oui, oui OUIIIII , est ce que ça va t'apporter du bonheur ? Euh non, c'est même l'inverse
Ben j'ai envie d'être heureuse moi alors tant pis pour le Nutella ...
Et comme en plus je suis maso sur les bords, je tiens un blog culinaire pour ma belle sœur qui est passionnée de cuisine. J'aurais donc appris à faire à manger au moment où je ne peux quasi plus rien manger, joli comble ! ;)

Répondre
avatar
Isa
16 février 2017 à 15:36

Personnellement, ne pas manger pendant 1 jour, ma tête et mon corps n'ont jamais aimé. Mais c'est un moyen comme un autre de "rebooter" la tête et l'esprit après un craquage :-).

Répondre
avatar
Isa
16 février 2017 à 15:40

Moi aussi, me tordre l'esprit en hypothèses, sous-hypothèses et conclusion, je suis un as, certainement mon côté scientifique :)
J'aime beaucoup tes techniques, surtout la dernière du dalaï lama. En effet, cela apporte du plaisir (plaisir de quelques minutes pour les papilles), mais pour quelques minutes de plaisir des heures, semaines voir mois de malheur et douleurs!
Je serai très heureuse d'avoir le lien de ton blog culinaire; j'irai te rendre visite :)

Répondre
avatar
Anaïs L
16 février 2017 à 16:29

:D je vais jusqu'à "alors là je me suis assise comme ça, ça a poussé la poche de gaz vers là, qui a étiré les parois de l'intestin d'où brulures et en plus repoussé le liquide dans l'estomac d'où aussi deuxième brulure plus haut... qu'est ce t'en pense toi maman ? ben t'as mal quoi, ça va finir par passer ..." merci maman ^^
Dans ma galère, j'ai découvert le livre "l'art du bonheur 1" du Dalaï lama et ça m'a aidé sur plein de concept très concret comme le fait que la maladie fait partie de la vie et qu'on a tendance à l'oublier dans notre relative protection occidentale et qu'il faut l'accepter pour la surmonter, que la souffrance est utile, sans elle on s'autodétruit (c'est tellement vrai, j'arrete pas de me dire, si j'avais su, il a fallu que je souffre de malade pour savoir) et qu'il ne faut pas rajouter une souffrance mentale en plus (bon là, je suis pas boudhiste, c'est une galère à faire) que face à l'angoisse, la meilleure des armes est la confiance en soi et aussi le concept que rien ne dure, rien n'est immuable, le fameux "ça n'en finira jamais" est purement mentale. Voilà, ce livre m'avait bien apaisé l'esprit (et encore maintenant) dans l'attente d'avancé pour le corps. Et passer outre pour le chocolat !
Je te met le lien du blog alors, c'est tout nouveau, il a un mois, je découvre tout : https://lacuisinedeik.com/ y a que des recettes qui nous mettrais au fond du gouffre mais pour les personnes avec des intestins au top, ça doit être sacrement bon ! je suis la femme de l'ombre qui s'en occupe. Un jour j'aurais le mien à moi et j'entrerais dans la lumière ^^

Répondre
avatar
Isa
16 février 2017 à 16:41

J'ai plein d'amies qui adorent cuisiner (et qui sont en bonne santé et peuvent tout manger, ah ah), je vais leur communiquer ton blog pour te faire de la pub :). Je réaliserai tes recettes pour mon mari, il va adorer. Par contre c'est vrai que faire un blog culinaire avec gluten, lactose etc alors qu'on ne peut (et ne doit) plus en manger, ce n'est pas la meilleure des façons de couper les envies de mauvais aliments...

Répondre
avatar
Anaïs L
16 février 2017 à 16:48

C'est gentil, merci !
c'est sur, mais comme j'ai de toute façon toutes les recettes qui passent en vrai devant moi car elle en amène à chaque fois à mes parents, finalement je les voient quand même. Au moins là, j'apprend à les faire pour les autres et les articles et les photos à faire m'occupent l'esprit sur autre chose que les douleurs et la maladie. Mais c'est sur que ça fait maso, je te l'accorde ^^

Répondre
avatar
Anonyme
18 février 2017 à 18:40

Bonjour,
Moi même colopathe, j'ai obtenu des résultats avec l'alimentation mais il est important de ne pas oublier le reste : psychologique, rythme de vie, sommeil, spirituel, activité, etc...
Egalement, j'ai vu des amélioration étonnante en travaillant sur le triptyque foie-vésicule-pancréas qui sont essentiels pour une bonne digestion et le nettoyage du corps.
Petite astuce pour aider ce triptyque: le jus betterave + orange + curcuma + gingembre à l'extracteur de jus. A consommer en petite quantité les premières fois car l'effet peut être violent !
Voilà, voilà, bravo pour votre site en tout cas !

Répondre
avatar
Isa
18 février 2017 à 20:34

En effet l'effet du jus betterave+orange+curcuma+gingembre est à prendre avec des pincettes, et personnellement moi je termine à l'hôpital si même je prends 1/4 de cuillère de ce jus! La tolérance de chaque personne n'est pas la même.

Répondre
avatar
27 février 2017 à 21:46

J'ai un souci depuis au moins 6ans et cela s'est aggravé l'année passée allant jusqu'à provoquer un burn out. Depuis j'ai fait un régime fodmaps, fait de la sophro, abandonné les sports intensifs pour ne conserver que le pilates, l'homéopathie m'a préservée de la dépression et aujourd'hui j'ai consulté un médecin spécialiste de la micronutrition. Donc j'en suis repartie avec de la phyto et toute la gamme des produits pileje lactibiane permealine oxybiane format et i biane. Quelqu'un a t'il il déjà testé ces compléments alimentaires sensés reconstituer la flore, réparer les intestins et renforcer la bestiole ?!
C'est un véritable budget bien sur pas remboursé SS mais est-ce que cela fonctionne ?

Répondre
avatar
Isa
2 mars 2017 à 17:55

Bonjour Hope, j'ai déjà testé certains produits de la gamme Pileje, notamment permealine, probiotiques Lactibiane Tolérance, probiotiques Lactibiane Référence, probiotiques Lactibiane Voyages, mais cela ne m'a pas aidé. Mais cela n'engage que moi et ma propre expérience. Oui c'est un réel budget.

Répondre
avatar
27 mars 2017 à 22:10

Bonsoir,
D'abord merci pour cet article.
Depuis presque 4 ans j'avais des douleurs journalière selon les aliments que je mangeais et est donc fait récemment des tests pour savoir ce qui n'allait pas (mieux vaut tard que jamais).
Donc intolérance totale au lactose et problème de digestion des FODMAP.
Le lactose j'avais déjà diminué mais j'ai donc arrêté totalement. Les Fodmap j'étais en test.
Depuis un mois ça allait super bien, plus de maux de ventre, la vie était belle. Et la semaine dernière, catastrophe. Retour de douleurs très fortes et incompréhensibles.
Franchement, j'ai failli lâcher. Je m'étais dit si j'ai mal, autant que ça soit pour quelque chose... mais je suis tombée sur ce blog. Ca m'a fait du bien de me rendre compte que j'étais loin d'être seule dans ce cas et surtout cet article là à fait écho. Là je suis dans une mauvaise période pour mon estomac mais ça me motive encore plus à faire attention pour retourner ce mieux que j'ai vécu pendant un mois.
Alors encore merci pour ces conseils.
Marine

Répondre
avatar
Isa
28 mars 2017 à 15:12

Bonjour Marine, bienvenu sur mon blog et ravie qu'il t'aide!
N'hésite pas à poster et commenter, je réponds toujours :)

Répondre
avatar
Anonyme
28 mars 2017 à 20:10

Merci merci merci ! J'adore venir sur ce blog lorsque j'ai un petit coup de mou. C'est à peu près le seul endroit où je me sens comprise face à cette maladie, et surtout moins seule.
Sachant que j'ai craqué énormément de fois, et que ça fait maintenant deux ans que je me bas contre le SIBO, je me reconnais beaucoup dans cet article ! Depuis un mois j'ai réussi à me remettre dans le droit chemin, espérons que ça tienne cette fois :)
Je voulais aussi te demander si tu allais tenir ton régime de guérison à vie ou si tu allais ré introduire petit à petit d'autres aliments (et si oui, au bout de combien de temps ?).

Répondre
avatar
Isa
30 mars 2017 à 17:59

N'hésite pas à venir autant que tu veux sur ce blog, pour tenir bon et ne pas craquer. Car le corps n'aime pas les craquages...
J'ai réintroduit tous les aliments que j'avais supprimé, et vu les réactions de mon corps : ceux qui étaient OK dorénavant, et ceux qui ne le seront jamais.

Au bout d'un temps, il ne faut pas rester dans le régime restrictif mais réintroduire chaque aliment et chaque classe d'aliment de façon méthodique (pas n'importe comment et dans n'importe quel ordre, au risque de repartir à zéro...).

Répondre
avatar
1 avril 2017 à 18:29

Bonjour,
J'ai effectué le test respiratoire en janvier et mes résultats : méthane positif (essentiellement dans colon) = 7,3 puis 7,2 ; méthyl acétate positif (essentiellement estomac ) = 47 puis 17 .
Mes symptômes : éructation , rots , activité intestinale bruyante ,selles fréquentes normal (10 fois par jour environ ) et je peux pas me retenir trop longtemps car sinon je me retrouve avec une colite , idem pour les gaz (hyper excessifs ).
Ma vie est un cauchemar . J'ai tout testé et rien n'a changé :
- synergie champignon Donatini (ça m'a fait hyper mal aux intestins en plus )
- régime Fodamp
- plus de produits laitiers
-plus de gluten
- plus de sucre (depuis 3 ans)
-plus de miel
- régime végétalien
- charbon végétal
Je sais plus quoi faire et marre de ces régimes à cause de ça je suis en état de dénutrition (cholestérol en dessous des normes avec urée , hématocrite , potassium, triglycérides ....) La seule chose qui m'avait soulagé un peu c'est He carvi et cardamome mais en retour j'ai eu des brûlures d'estomac donc j'ai du arrêté.
Que me conseillez-vous de faire ?

Répondre
avatar
Isa
5 avril 2017 à 14:54

Bonjour, avais-tu suivi la préparation alimentaire 24 heures avant d'effectuer le test respiratoire? Et ton niveau d'hydrogène?
Tu as déjà essayé pas mal de choses, mais à mon avis il faudrait revoir l'ensemble de ton alimentation et l'étudier sur 1 semaine : à mon avis tu ne t'en rends pas compte mais tu dois commettre des "erreurs" pour ton corps qui t'empêche d'avancer et aller mieux.

Répondre
avatar
Nanouche
18 avril 2017 à 15:22

Bonjour,
c'est vraiment génial, ton blog, je me suis retrouvée avec tous les symptômes... ça fait des années que je vis avec un colon irritable, et comme je n'étais pas grosse du tout, je mangeais bien évidemment plein de sucreries, de fromages, de gâteaux, du riz tous les jours (car problèmes de diarrhée), et sans le savoir, j'accentuais mon problème.. je suis arrivée il y a quelques mois à un stade où je n'arrivais même plus à me déplacer tellement j'avais de douleurs dans le ventre. J'ai essayé le régime groupe sanguin (O+) explorateur, j'ai fait des tests d'intolérance (j'ai enlevé de mon alimentation les aliments à proscrire), mais ça n'allait toujours pas. Finalement, j'ai opté pour la suppression complète du sucre (sauf une cuillère de miel par jour), des laitages et des céréales à gluten (j'ai conservé juste le millet, l'amarante, la quinoa et le sarrasin). En augmentant fortement les légumes à chaque repas (farineux et surtout les non farineux, en gardant les protéines. Résultat des courses : cela fait 2 mois que j'ai commencé et les douleurs violentes sont complètement parties. Par contre, j'ai encore des ballonnements, des tensions, etc etc..
l'inconvénient, c'est que du coup j'ai perdu les quelques kilos qui me restaient... et là, je dois dire que ça me pose vraiment un problème (45kgs pour 1m68),et je ne sais pas trop comment faire, peut-être que dans quelques temps je pourrais ré-introduire de temps en temps un peu de fromage.. on verra.Mais je voulais apporter mon témoignage pour dire qu'on arrive quand même à trouver des solutions, mais cela passe par un régime alimentaire vraiment très strict et ce n'est vraiment pas facile, surtout quand on est gourmande !!!
si tu as des idées à me donner pour la reprise de poids, n'hésite pas...
Merci
et bon courage à toi aussi ainsi qu'à tous les blogueurs/ses concernés !

Répondre
avatar
Isa
23 avril 2017 à 16:34

Bonjour Nanouche, ton parcours me parle car commun à mon expérience et à celles de tant de mes lecteurs. Oui, sans une modification de son régime alimentaire, aucune chance d'aller mieux : ingérer des poisons inflammatoires ne peut que nous empêcher d'aller mieux. Après, comme tu l'as expérimenté par toi-même, il faut trouver le régime (ou plutôt la combinaison de régimes) alimentaire qui convient à notre corps et nous permette d'aller mieux.
Pour la perte de poids, il faut que tu mises le maximum sur protéines, et graisses. Je te déconseille de réintroduire le fromage. Par contre, tu peux tester ta tolérance au fil du temps aux féculents (patates douces, ignames, tapioca, etc), ainsi qu'aux fruits, d'abord les moins sucrés pour commencer.
N'hésite pas à poster si tu as des questions.

Répondre
avatar
Nanouche
2 mai 2017 à 11:14

Bonjour Isa, et merci pour ta réponse.
Ces derniers jours, j'ai craqué... j'en avais tellement assez de ne plus manger ni sucré, ni de céréales, ni de produits laitiers, ni de riz...!! et surtout à force de régime "légumes/protéines", j'ai perdu tellement de poids que mon moral est à zéro ! alors je me suis dit, tant pis, je ré-intègre un peu de tout on verra bien. Alors je n'ai pas eu les douleurs épouvantables que j'avais auparavant, mais à nouveau quelques coliques, des selles moins formées (désolée pour le détail).. Je suis en fait tiraillée entre comment faire pour prendre du poids et ne pas me faire de mal. Je mange des protéines tous les jours, des légumes tous les jours, des pommes de terre / patate douce un jour sur deux. Là j'ai rajouté des biscottes + beurre + lait de coco + caroube + un peu de gelée de framboises... Tous les jours au goûter je prends un banane bien mûre. Mais comme j'ai toujours eu du mal à prendre du poids toute ma vie, là je dois dire que je me sens un peu perdue. Cette nouvelle alimentation en excluant tous les aliments qui semblaient me poser problème m'a fait énormément perdre du poids. Et je n'arrive pas à regagner ne serait-ce que 500 grs ! et si je mange des fruits (fraises, framboises,e tc..) c'est plutôt laxatif chez moi, donc ça aggrave la perte de poids..
bon, c'est un peu confus, tout ça, j'espère que je ne t'embête pas trop avec mes problèmes...!
bonne journée
Nanouche

Répondre
avatar
Isa
3 mai 2017 à 13:26

Bonjour Nanouche, tu avais arrêté le gluten depuis combien de temps? car il faut plusieurs mois sans gluten pour commencer à en voir réellement les effets (sinon ton corps n'a toujours pas évacué les anticorps liés au gluten).
Si tu es à tendance diarrhéique, tu peux te tourner vers une prise régulière de riz jasmin, ou encore pommes de terre farineuse (spécial frites ou purée) dont le potentiel de fermentation est très faible. Essaie déjà de réintroduire ces 2 aliments pour arrêter la perte de poids.

Après, manges-tu assez de gras? : avocat, huile de coco, huile d'olive, olives, graisse de canard, graisse d'oie, etc?

La caroube, c'est très bien, surtout si tu es à tendance diarhéique.
Le lait de coco est assez laxatif, attention.

Niveau fruits, tu as la banane (à choisir très mûre avec plein de tâches noires dessus). Tu peux aussi prendre des compotes de fruits.

Plein d'idées donc.

Répondre
avatar
Nanouche
5 mai 2017 à 17:46

Bonjour Isa,
J'ai arrêté le gluten pendant presque 2 ans..Que penses-tu de l'épeautre ? moins mauvais que le blé (moins transformé ?)J'aime bien les biscottes à l'épeautre..
Je ne savais pas pour le lait de coco.. je ne vais pas trop en consommer, alors ! Pour les matières grasses, oui, je prends 2 fois par semaine de l'avocat, je cuisine à la graisse de coco, et je rajoute de l'huile d'olive souvent sur mes légumes après cuisson.. ou sur le poisson cuit vapeur. Je prends aussi du beurre, mais j'ai remarqué que j'avais souvent des crises d'éternuement dès que j'en consommais.
Je vais me tourner vers ce type de pomme de terre. A propos du riz, on m'a dit que le riz blanc était très inflammatoire (car colle..) mais je sais aussi que le riz complet est laxatif, alors je ne sais pas trop quoi faire...
En tout cas, merci pour ces infos qui vont m'aider j'espère à reprendre un peu de poids !
Bon week end
Nanouche

Répondre
avatar
Isa
6 mai 2017 à 15:17

Bonjour Nanouche, l'épeautre est moins chargée en gluten que le blé mais en contient quand même. Donc si tu cherches à guérir tes intestins, je te conseille la suppression de l'épeautre.

Pour le beurre, remplace le par le ghee (beurre clarifié): Le ghee : l'alternative au beurre riche en lactose.

Le riz complet est en fait pire que le riz blanc car riche en fibres irritantes et de plus à potentiel de fermentation élevé (et donc a le temps d'être digéré et servir de nourriture aux bactéries).

Répondre
avatar